Adjoint au Maire de Perpignan

FERMETURE DE L’ESPACE SOCIAL DE CASSANYES : LE DÉSENGAGEMENT DU CONSEIL GÉNÉRAL À SAINT-JACQUES

Le Conseil Général des Pyrénées-Orientales a décidé de fermer « L’Espace Social Cassanyes », un lieu d’accueil et de dialogue au coeur de Saint-Jacques qui proposait depuis 2006 divers ateliers (alphabétisation, accompagnement administratif, etc.) aux habitants du quartier.

Il s’agissait d’une mission de service public en matière de solidarité qui était saluée unanimement et très souvent mise en avant par les responsables politiques du Conseil Général.

Alors pourquoi avoir décidé de fermer ce point d’accueil, d’apprentissage, et de partage, qui donnait pourtant d’excellents résultats ?

À l’heure où Jean-Marc Pujol et son Conseil municipal annoncent le retour de l’Université au cœur de Saint Jacques, ainsi que la mise en place du nouveau programme national de renouvellement urbain qui profitera aux quartiers prioritaires de la ville, le désengagement du Conseil Général sonne comme une retraite honteuse.

"Le nationalisme des nantis"

Les premiers soubresauts du nationalisme en Catalogne, au Pays basque et en Écosse apparaissent ainsi, dans le dernier quart du XIXe siècle, dans des régions prospères où la révolution industrielle a pris racine, non dans des régions sinistrées. Ce constat conserve sa part de vérité plus d’un siècle plus tard.

Actuellement, le phénomène notable est en effet l’insolente vitalité des nationalismes dans des régions riches (Catalogne, Flandre, Italie du Nord…). Si le contexte historique de départ différencie fortement ces régions, elles sont toutes caractérisées aujourd’hui par un surplus de modernisation. Qu’elles aient été de longue date le fer de lance de l’industrialisation du pays (comme la Catalogne en Espagne) ou qu’elles soient parvenues à un décollage économique plus récent (Flandre, Ecosse), ces régions sont en avance sur d’autres, déstructurées économiquement, dont la survie dépend en partie de l’intervention redistributive de l’État central. Ce dernier apparaît dès lors à la fois comme inutile et parasitaire puisqu’il ponctionne une partie des richesses produites dans une région prospère pour les ventiler vers des zones défavorisées… sans que celles-ci ne parviennent pourtant à (re)décoller économiquement (Wallonie, Mezzogiorno…) L’idée finit donc par gagner du terrain que la région s’en tirerait mieux en comptant sur ses propres forces.

Il y a dans ce nationalisme intéressé un égoïsme économique indéniable motivé pourtant par un choix rationnel (…) Opter en Écosse pour le Parti national, c’est aussi vouloir que les revenus tirés du pétrole de la mer du Nord profitent aux seuls Écossais et non à l’ensemble du Royaume-Uni. Ces attitudes peuvent être moralement stigmatisées pour leur insensibilité notoire et leur rejet de la solidarité citoyenne, mais elles ne sont pas absurdes, elles répondent bel et bien à des considérations rationnelles.

Extrait de l’ouvrage d’Alain Dieckhoff “La Nation dans tous ses États (Flammarion 2000).

La Zone d’Anniversaire Concerté à Bordeaux (ZAC)

« Une œuvre poétique en action, à partir d’une collecte de récits et de propos recueillis dans l’espace public sur la construction de la ville à venir. »

Après avoir « plaisanté »  la Zone d’Anniversaire Concerté à Marseille, Paris et Bruay-La-Buissière, les Pas Perdus installent à nouveau cette œuvre collective et évolutive, cette fois à Bordeaux, dans le « ventre » de la ville, au Marché des Capucins. Ils sont entrain de constituer une équipe bordelaise faite de peintres, infographistes, musiciens, ingénieurs du son, guides facilitateurs dont ils feront la présentation prochainement…

Dans l’Atelier des Transformations, les vœux s’exaucent en peinture, sous la Tonnelle des Écritures, les visiteurs partagent leurs pensées, dans le Cabinet des Faisabilités, ils proposent la ville utopique, dans le Studio de l’Humaine Lumen, ils sont photographiés en souhaits vivants, dans la Cabine d’Essayage des Vœux et des Voix, ils enregistrent leur mélodie du monde et dans la Boutique Souvenirs d’Avenir, ils échangent sur des futurs possibles…

Un projet Bordeaux [Re]Centres dans le cadre de la Biennale Agora
Associé à l’Agence d’Architecture Philippe Prost et aux paysagistes Friche & Cheap, le groupe artistique Les Pas Perdus est invité par la Ville de Bordeaux durant trois ans afin de faire des propositions d’interventions artistiques dans l’espace public. Les plasticiens Guy-André Lagesse, Nicolas Barthélemy et Jérôme Rigaut mettent, dès le départ, la relation artistes/habitants et les réalisations artistiques qui en émergent au cœur du projet urbain du Centre ancien de Bordeaux. Ils proposent aux usagers de la ville de se pencher sur les préoccupations du quotidien comme potentiel poétique, de trouver le lien entre la singularité et l’ordinaire des jours et d’habiter le monde à travers des pratiques esthétiques.

Avec les artistes bordelais: Claude Caillol • Marine Beloir • Olivier Roustaing • Sébastien Gazeau • Johann Mazé • Pauline Lespiau •



UN EX VOTO URBAIN – place des Capucins, Bordeaux
Du 9 au 28 septembre, du mardi au samedi de 10h à 13h et de 17h à 20h et le dimanche de 10h à 14h
Entrée gratuite.

La Zone d’Anniversaire Concerté à Bordeaux (ZAC)

« Une œuvre poétique en action, à partir d’une collecte de récits et de propos recueillis dans l’espace public sur la construction de la ville à venir. »

Après avoir « plaisanté » la Zone d’Anniversaire Concerté à Marseille, Paris et Bruay-La-Buissière, les Pas Perdus installent à nouveau cette œuvre collective et évolutive, cette fois à Bordeaux, dans le « ventre » de la ville, au Marché des Capucins. Ils sont entrain de constituer une équipe bordelaise faite de peintres, infographistes, musiciens, ingénieurs du son, guides facilitateurs dont ils feront la présentation prochainement…

Dans l’Atelier des Transformations, les vœux s’exaucent en peinture, sous la Tonnelle des Écritures, les visiteurs partagent leurs pensées, dans le Cabinet des Faisabilités, ils proposent la ville utopique, dans le Studio de l’Humaine Lumen, ils sont photographiés en souhaits vivants, dans la Cabine d’Essayage des Vœux et des Voix, ils enregistrent leur mélodie du monde et dans la Boutique Souvenirs d’Avenir, ils échangent sur des futurs possibles…

Un projet Bordeaux [Re]Centres dans le cadre de la Biennale Agora
Associé à l’Agence d’Architecture Philippe Prost et aux paysagistes Friche & Cheap, le groupe artistique Les Pas Perdus est invité par la Ville de Bordeaux durant trois ans afin de faire des propositions d’interventions artistiques dans l’espace public. Les plasticiens Guy-André Lagesse, Nicolas Barthélemy et Jérôme Rigaut mettent, dès le départ, la relation artistes/habitants et les réalisations artistiques qui en émergent au cœur du projet urbain du Centre ancien de Bordeaux. Ils proposent aux usagers de la ville de se pencher sur les préoccupations du quotidien comme potentiel poétique, de trouver le lien entre la singularité et l’ordinaire des jours et d’habiter le monde à travers des pratiques esthétiques.

Avec les artistes bordelais: Claude Caillol • Marine Beloir • Olivier Roustaing • Sébastien Gazeau • Johann Mazé • Pauline Lespiau •

UN EX VOTO URBAIN – place des Capucins, Bordeaux
Du 9 au 28 septembre, du mardi au samedi de 10h à 13h et de 17h à 20h et le dimanche de 10h à 14h
Entrée gratuite.

Quand je lis les déclarations du président du Parti Radical de Gauche, M. Jean-Michel Baylet, contre la Réforme territoriale voulue par le Président de la République Française, M. François Hollande, je me demande si le PRG a bien compris ce que souhaitent les Français aujourd’hui, c’est-à-dire davantage d’efficacité et plus d’influence !… Or, il est aussi vrai que la tradition du PRG est d’être un réseau d’influence, pour ne pas dire plus…

http://jeanmarcpujol.over-blog.com/2014/08/m-baylet-radicalement-oppose-a-la-reforme-territoriale.html

Quand je lis les déclarations du président du Parti Radical de Gauche, M. Jean-Michel Baylet, contre la Réforme territoriale voulue par le Président de la République Française, M. François Hollande, je me demande si le PRG a bien compris ce que souhaitent les Français aujourd’hui, c’est-à-dire davantage d’efficacité et plus d’influence !… Or, il est aussi vrai que la tradition du PRG est d’être un réseau d’influence, pour ne pas dire plus…

http://jeanmarcpujol.over-blog.com/2014/08/m-baylet-radicalement-oppose-a-la-reforme-territoriale.html

Une visualisation big data des migrations d’artistes pendant 3000 ans…

thegetty:

Art history, statistics, network science, and informatics converge in a new study in Science magazine that maps European cultural history through birth and death dates of notable figures, using data from the Getty Union List of Artist Names.
BONUS! It’s one of the first art history papers ever published in a peer-reviewed science magazine.
Birth to death migration in Europe, according to the Union List of Artist Names, cumulated over all time to CE 2012. Blue dots indicate more births of notable individuals; red dots indicate more deaths. © Maximilian Schich, 2014
Une visualisation big data des migrations d’artistes pendant 3000 ans…

thegetty:

Art history, statistics, network science, and informatics converge in a new study in Science magazine that maps European cultural history through birth and death dates of notable figures, using data from the Getty Union List of Artist Names.

BONUS! It’s one of the first art history papers ever published in a peer-reviewed science magazine.

Birth to death migration in Europe, according to the Union List of Artist Names, cumulated over all time to CE 2012. Blue dots indicate more births of notable individuals; red dots indicate more deaths. © Maximilian Schich, 2014

Le très beau documentaire de Julie Conte “Un chat sur l’épaule” projeté lors de la dernière édition de Confrontation en avril à Perpignan et retraçant le parcours de l’inventeur de caméras de cinéma Jean-Pierre Beauviala (notamment pour Jean-Luc Godard), est présenté la semaine prochaine au Maysles Documentary Center de New-York.

Le très beau documentaire de Julie Conte “Un chat sur l’épaule” projeté lors de la dernière édition de Confrontation en avril à Perpignan et retraçant le parcours de l’inventeur de caméras de cinéma Jean-Pierre Beauviala (notamment pour Jean-Luc Godard), est présenté la semaine prochaine au Maysles Documentary Center de New-York.