Adjoint au Maire de Perpignan

Quand je lis les déclarations du président du Parti Radical de Gauche, M. Jean-Michel Baylet, contre la Réforme territoriale voulue par le Président de la République Française, M. François Hollande, je me demande si le PRG a bien compris ce que souhaitent les Français aujourd’hui, c’est-à-dire davantage d’efficacité et plus d’influence !… Or, il est aussi vrai que la tradition du PRG est d’être un réseau d’influence, pour ne pas dire plus…

http://jeanmarcpujol.over-blog.com/2014/08/m-baylet-radicalement-oppose-a-la-reforme-territoriale.html

Quand je lis les déclarations du président du Parti Radical de Gauche, M. Jean-Michel Baylet, contre la Réforme territoriale voulue par le Président de la République Française, M. François Hollande, je me demande si le PRG a bien compris ce que souhaitent les Français aujourd’hui, c’est-à-dire davantage d’efficacité et plus d’influence !… Or, il est aussi vrai que la tradition du PRG est d’être un réseau d’influence, pour ne pas dire plus…

http://jeanmarcpujol.over-blog.com/2014/08/m-baylet-radicalement-oppose-a-la-reforme-territoriale.html

Une visualisation big data des migrations d’artistes pendant 3000 ans…

thegetty:

Art history, statistics, network science, and informatics converge in a new study in Science magazine that maps European cultural history through birth and death dates of notable figures, using data from the Getty Union List of Artist Names.
BONUS! It’s one of the first art history papers ever published in a peer-reviewed science magazine.
Birth to death migration in Europe, according to the Union List of Artist Names, cumulated over all time to CE 2012. Blue dots indicate more births of notable individuals; red dots indicate more deaths. © Maximilian Schich, 2014
Une visualisation big data des migrations d’artistes pendant 3000 ans…

thegetty:

Art history, statistics, network science, and informatics converge in a new study in Science magazine that maps European cultural history through birth and death dates of notable figures, using data from the Getty Union List of Artist Names.

BONUS! It’s one of the first art history papers ever published in a peer-reviewed science magazine.

Birth to death migration in Europe, according to the Union List of Artist Names, cumulated over all time to CE 2012. Blue dots indicate more births of notable individuals; red dots indicate more deaths. © Maximilian Schich, 2014

Le très beau documentaire de Julie Conte “Un chat sur l’épaule” projeté lors de la dernière édition de Confrontation en avril à Perpignan et retraçant le parcours de l’inventeur de caméras de cinéma Jean-Pierre Beauviala (notamment pour Jean-Luc Godard), est présenté la semaine prochaine au Maysles Documentary Center de New-York.

Le très beau documentaire de Julie Conte “Un chat sur l’épaule” projeté lors de la dernière édition de Confrontation en avril à Perpignan et retraçant le parcours de l’inventeur de caméras de cinéma Jean-Pierre Beauviala (notamment pour Jean-Luc Godard), est présenté la semaine prochaine au Maysles Documentary Center de New-York.

Certes, on ne peut pas « demander à une dinde d’aimer Noël », mais l’argumentaire de Christian Bourquin, Président de la région Languedoc-Roussillon pour éviter la fusion avec celle de Midi-Pyrénées dans le cadre de la réforme territoriale, frise le ridicule.

Christian Bourquin s’est dit « humilié » (rien que ça) par la volonté de François Hollande de fusionner deux régions dont les liens territoriaux semblent pourtant cohérents, et a surtout accusé le Président de la région Midi-Pyrénées, le socialiste Martin Malvy, de « vouloir le magot » du Languedoc-Roussillon…

Mais de quel « magot » s’agit-il ? Rappelons tout de même la réalité économique de nos deux régions : Midi-Pyrénées se classe 8ème en matière de Produit Intérieur Brut (PIB) par habitant, quand le Languedoc-Roussillon pointe à la 21ème et avant-dernière place des régions métropolitaines.



Or, la fusion des deux régions nous permettrait de devenir la troisième région française en matière de population et surtout de PIB en valeur globale (derrière l’Île-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes).  


Dessin de Man dans Midi Libre

Certes, on ne peut pas « demander à une dinde d’aimer Noël », mais l’argumentaire de Christian Bourquin, Président de la région Languedoc-Roussillon pour éviter la fusion avec celle de Midi-Pyrénées dans le cadre de la réforme territoriale, frise le ridicule.

Christian Bourquin s’est dit « humilié » (rien que ça) par la volonté de François Hollande de fusionner deux régions dont les liens territoriaux semblent pourtant cohérents, et a surtout accusé le Président de la région Midi-Pyrénées, le socialiste Martin Malvy, de « vouloir le magot » du Languedoc-Roussillon…

Mais de quel « magot » s’agit-il ? Rappelons tout de même la réalité économique de nos deux régions : Midi-Pyrénées se classe 8ème en matière de Produit Intérieur Brut (PIB) par habitant, quand le Languedoc-Roussillon pointe à la 21ème et avant-dernière place des régions métropolitaines.

Or, la fusion des deux régions nous permettrait de devenir la troisième région française en matière de population et surtout de PIB en valeur globale (derrière l’Île-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes).


Dessin de Man dans Midi Libre